SPORT ET MARKETING, LES BONNES PRATIQUES

Le 21/02/2020

La plupart des enseignes sportives comme Décathlon, Go Sport, Sport 2000, Intersport, etc. ont un point commun : le « multisports ». Bien souvent, ces magasins ne se spécialisent pas sur un sport en particulier mais dans tous les sports. Si ce type de positionnement permet de toucher de nombreuses cibles il augmente également la concurrence. Mais alors comment se démarquer ?

 

Les données se révèlent être de précieuses alliées dans la quête de la performance. Analyse de la base de données clients, segmentation et modélisation sont des leviers importants de succès. La maitrise de la data permet d’améliorer l’engagement et l’expérience. Alors, la data au service du sport comment ça fonctionne ? On vous révèle des solutions de Data Driven Marketing.

 

1/ Travailler sa base existante

A travers le sport, les clients cherchent à répondre à des besoins précis : se maintenir en forme, se faire plaisir, faire de la compétition, participer à une activité de groupe, etc. Suivant le type de pratique, les consommateurs ont donc des attentes différentes. Avec une utilisation intelligente de la data et des solutions techniques associées il est possible de déceler. Quelques exemples d’opérations marketing à mettre en place :

 

  • Un abonné à un magazine de presse spécialisé dans un sport en particulier, révèle un profil « professionnel ». Il est donc possible de lui envoyer une newsletter « technique » sur ce sport et ainsi le faire venir en magasin en temps 2 pour des achats qualitatifs.

 

  • Une cible familiale va privilégier des offres promos et plus particulièrement pendant les temps forts type la rentrée des classes, noël, etc. Il est donc possible de leur transmettre des informations sur des produits « bons marchés », « offre pack famille ».    

 

  • Une personne identifiée comme « supporter d’un sport » se verra recevoir des promotions pour un produit en lien avec ce sport.    

 

En enrichissant sa base de données il est possible d’améliorer sa connaissance client pour connaître les habitudes de consommation et le comportement de ces derniers.

 

2/ Croisement de bases et visualisation géographique

En croisant le positionnement de son commerce avec d’autres critères la mise ne place d’une campagne marketing affinitaire est possible. Voici deux exemples : 

  • En croisant la localisation géographique de son magasin à des critères « intentionniste sport » avec un focus sur un sport en particulier (basketball, cycling, boxing, golf, etc.) on révèle le potentiel de la zone et les données associés. Ainsi lancer une campagne de communication personnalisée devient facile. Un bon moyen également de mieux gérer ses stocks.

 

  • Selon l’effort financier que nécessite l’acquisition d’un équipement sportif (Exemple : Une série de clubs de Golf VS une paire de chaussure de course à pied), il est possible de segmenter plus finement une cible. Exploiter les tranches de revenus d’une mégabase permet donc de créer des segments allant de premium à bon marché.

 

Utiliser des solutions data marketing entraîne une approche plus personnalisée vis-à-vis des clients et de créer des clusters : urbains, jeunes ou CSP+. Mesurer le volume d’un segment dans sa cible devient un indispensable pour réaliser les opérations marketing adaptées.